FRÈRES D’ARMES

Orsay vs Villefranche/Saône – 8ème de finale aller | 19 mai 2019

A Orsay, une page est sur le point de se tourner. Gaby Puech, Paul de Gennes, François Paubert, Marko Gvozdenovic, Gautier Michelet, Yann Genestier… Autant de monuments du Club qui pourraient ne pas rempiler la saison prochaine.

Gautier dans ses œuvres contre Drancy en 16ème de finale en 2018

L’occasion de discuter avec deux des plus anciens, les indénouables, les flèches orcéennes, Bijou et Yanou. Les deux copains sont arrivés au club de façon… antinomique : « Je voulais faire du foot mais ma mère était absolument contre. Elle m’a amené un mercredi faire un entraînement et je prenais une licence la semaine suivante », se souvient Gautier. Pour Yann, c’est l’inverse : « Mon père ne voulait pas que j’en fasse, j’ai donc attendu ma majorité pour m’inscrire ». Tous les chemins mènent au CAORC. Mais au bout du chemin, il y a souvent… Un certain Paul de Gennes. Gautier se marre : « Mon premier entrainement en Benjamins, j’ai cru que je pourrais déborder… Polo m’a pris en planche, je m’en rappelle encore ! ». Yann, lui, a pris les fesses du guerrier viking sur la tête à l’entraînement. Résultat : premier KO. Pas rancuniers pour un sou, Tic & Tac ne tarissent pas d’éloge envers la Force Brute d’Orsay : « En vrai, c’est un nounours, il est adorable. Mais sur le terrain, jamais il ne s’échappe. Il ne te laissera jamais tomber. Le genre de mec qui te fait aimer le rugby ».

Ailiers tous les deux, Gautier et Yann ont joué pour la première fois ensemble en Juniors, lors de cette mémorable saison qui mènera Orsay en 1/4 de finale du Championnat de France. « Yann connaissait rien aux règles… Il faisait des marques sur des pénalités » plaisante Gautier. « C’est lui qui m’a appris les règles, renchérit Yann. Gaut’, ça a toujours été mon exemple, un extraterrestre… Le premier match qu’on fait tous les deux comme titulaires restera l’un de mes meilleurs souvenirs. » 

Essai de Yann en demi-finale contre Hyères-Carqueiranne en 2017.

Artistes sur le terrain, ces inséparables le sont aussi en dehors : Gautier est architecte d’intérieur de formation, Yann responsable Merchandising chez Eden Park. « C’est aussi comme ça qu’on s’est rapproché, on bossait ensemble, on faisait des maquettes… ». Un héritage artistique qui perdurera à La Peupleraie, entre boucliers, fauteuils et graffitis.

Après avoir fait le plein de capital confiance dimanche dernier, les Tangos devront jouer libérer contre Villefranche-sur-Saône tout en s’adaptant à une équipe qu’ils ne connaissent pas. Gautier annonce la couleur : « On devra être des chiens sur tous les ballons, être soudés du début à la fin ». Si les deux amis espèrent être dans le groupe, c’est le choix des coachs qui tranchera. Ce qui est certain, c’est que ça ne changera rien à une amitié forgée de la 1ère à la 3ème mi-temps pendant toutes ces années.

 

Tags

Share Now

About Author

Related Post

Leave us a reply