UN MATCH, UN PORTRAIT | BAPTISTE FLEUREAU

L’ARTILLEUR EN CHEF DE LA PEUPLERAIE

Orsay vs Gennevilliers | 3 mars 2019

Baptiste, la facilité ce n’est pas son truc. La preuve lors du dernier match à domicile contre le Havre. Le vent souffle à décorner les bœufs et déraciner les peupliers. Après avoir superbement dompté la tempête pour passer trois pénalités en coin, Baptiste se loupe lamentablement en face des poteaux. Cette performance lui vaudra la cohabitation avec un renard empaillé pendant une semaine.

Arrivé en provenance de Massy il y a trois ans, Baptiste a retrouvé le plaisir de jouer au rugby à Orsay. Du plaisir, il en donne également à ses supportrices supporters ! Mèche au vent, lancé depuis ses 22 mètres après un dégagement adverse hasardeux, le bourrichon du CAORC* en fait voir de toutes les couleurs aux défenses de Fédérale 2.

Entraîneur des Cadets du club, le Stapsien est en passe de commencer une thèse sur la formation au leadership par les discours : « Le Rugby, c’est le sport où il y a le plus de discours, que ce soit avant, pendant ou après le match… Un bon discours peut changer le cours d’un match ». Pour preuve, la performance de ses Cadets en phases finales l’an dernier « on avait pris deux branlées contre cette équipe en phase régulière… Et là on a vu en cours de match un changement d’état d’esprit qui nous permet de les emmener aux tirs aux buts »

Au moment de jouer deux équipes qui avaient battu les Tangos à l’automne, la solution ne semble pas secrète pour Baptiste : « Il faut se concentrer sur nous. Si on envoie un max de jeu tout en étant présent dans le combat, la victoire suivra ». Il en profite pour passer un petit message : « Après un périple requinquant en Thaïlande, j’espère que la Tango Army retrouvera l’envie de chanter et d’enivrer les tribunes de la peupleraie ! » A bon entendeur…

* Lire la bande-dessinée : Les Rugbymen

Share Now

Related Post

Leave us a reply