UN MATCH, UN PORTRAIT | BENOIT VERRIER

COPAIN COMME COCHON

Orsay vs Antony | 7 avril 2019

A Orsay, il est connu comme le loup blanc. Ou plutôt comme le Cochon blanc, un surnom qui lui colle à la peau depuis ses débuts au rugby.

Un pseudonyme prémonitoire pour ce solide gaillard de notre partenaire la Boucherie de la Poste, qui découpe du poulet en semaine et ses adversaires le dimanche.

Formé à Boulogne Billancourt, Benoît participe à la montée de Massy en PRO D2 en 2012, se distinguant lors de la finale. Pendant le match… et au coup de sifflet final (coucou Jean-Baptiste Di Martino). Le haut niveau, Coche le connait aussi à Orsay, victorieux du tournoi de coinche face à la paire Paubert/Diemer lors de l’épopée des Héros de Porchefontaine en 2017.

Depuis 4 ans, le Briseur de Phalanges écume donc les terrains et les clubs house de Fédérale 2 avec Orsay. Très attaché aux bénévoles du club, le Roi de la Ficelle* confie : « L’ambiance est super entre des mecs qui se côtoient depuis des années, des jeunes qui montent vraiment bonnards […] Un très bon souvenir, c’est le soir où David et René avaient mis le feu au bar du Club House. […] J’adore aussi les anecdotes de Tonton Daniel lors des déplacements ».

S’il n’est pas le dernier pour les pitreries, ce gai luron n’est pas du genre à s’échapper sur le pré. Pas même lorsqu’il s’agit de défier un bouc la tête la première… Résultat : carton bleu pour le pauvre animal.

 

* Allez faire un tour sur Reverso « Français > Anglais »

Share Now

Related Post

Leave us a reply