Equipe Réserve 

La sonnette d’alarme était tirée avant ce match. Après un début de saison convaincant, dans la lignée de leur superbe saison 2018-2019, l’équipe Réserve s’était écroulée lors de ses deux derniers matchs, 16-44 contre Meyzieu puis 10-32 à Saint Priest.

C’est peu dire que les Tangos se sont rassurés sur cette rencontre face à Pontarlier. Dès la deuxième minute, l’intenable Yohan Buil inscrivait le premier essai du match, premier d’une longue série de… quinze essais pour un score record de 94 à 17. A noter la performance majuscule de Guillaume Casteignau pour son grand retour à La peupleraie, la moisson en touche menée par le grand Paul Bousseliou, la maîtrise parfaite de la charnière Rémi Hou/Evan Megier, le retour de grâce de Micka Moulé et Hugo Balderacchi… Bravo à l’ensemble de l’équipe et aux coachs pour ce beau feu d’artifice à La Peupleraie. On espère que l’année 2020 commencera sur les mêmes bases.

Equipe 1

La victoire était obligatoire ce dimanche pour ne pas sombrer dans le doute et la sinistrose après une mauvaise passe de 3 défaites d’affilée. En première période, le manque de confiance aperçu lors des dernière sorties se faisait ressentir. Ballons tombés, gestes d’agacement, manque de réalisme lors de nos temps forts… Malgré un essai rapidement inscrit sur ballon porté, les Tangos étaient menés 10 à 6 à la mi-temps et ce n’était pas volé pour une équipe de Pontarlier qui jouait crânement sa chance.

Les murs des vestiaires ont-ils tremblé à la mi-temps ? Toujours est-il que l’envie et l’efficacité habituelle des locaux était retrouvée en seconde période. Si Tino Gomez manquait par deux fois le coche après de belles percées en plein milieu du terrain, c’est Baptiste Fleureau qui par deux fois donnait de l’air à ses coéquipiers pour porter le score à 27-19. Pas souverains pour autant, les Orcéens ne parvenaient pas à tuer le match, les Jaunes et Bleus n’abdiquant pas. Damien Mercey ajoutait finalement un essai en force synonyme de bonus offensif, mais les visiteurs parvenaient à marquer à leur tour à la dernière minute du match pour un point de bonus mérité, privant également les Tangos de bonus. Malgré ce petit nuage noir, le contrat était rempli pour Orsay qui va pouvoir profiter de la trêve bien installé à la deuxième place de la poule.

Tags

Share Now

About Author

Related Post

Leave us a reply