3ème ligne, 30 ans, à Orsay depuis une année

Le match de dimanche dernier ?

Satisfaisant car on a les cinq points mais pas vraiment abouti dans le contenu… Beaucoup de fautes de main, on manque de maitrise même s’il y a du mieux dans l’organisation par rapport à nos deux derniers matchs.

Le club d’Orsay en 3 mots ?

Organisé, convivial, joueur

Le match de dimanche prochain contre Rillieux ?

Nous avions pris le bonus offensif chez eux mais c’était loin d’être évident. C’est une équipe qui jouait bien avec de bonnes individualités. C’est un match à prendre au sérieux !

Ton pêché mignon ?

Le nutella

La connerie dont tu es le plus fier ?

Un mec au collège me chambrait sur ma soi-disant pilosité peu développée… Un jour, il s’est retrouvé avec une petite surprise dans sa purée à la cantine !

Le joueur le plus fort avec qui tu as joué ?

Alexandre Lapandry à Châlons-sur-Saône, en Crabos. Il était fort partout.

Le plus fou ?

J’en ai connu beaucoup dans ma carrière… Un mec comme Bryan Brichet quand je jouais à Gennevilliers, très intelligent au demeurant mais une guerre mondiale peut se passer à tout moment dans sa tête. Les Chab’s également, une asso de rugby à 7. Ils étaient tous fous.

Un moment où tu t’es senti fort ?

Au ski l’année, il n’y avait pas que de l’eau dans nos gourdes… J’amorce la dernière descente, une piste noire dans un brouillard de malade. Voyant mon état, un mec des pistes m’a forcé à redescendre sur le télésiège. Je m’étais vraiment senti trop fort ce jour-là…

Et un moment où tu t’es senti ridicule ?

J’étais en section sportive au lycée à St Claude dans le Jura. On s’est mis au défi avec le mec de ma piaule de réveiller tout l’internat dans le plus petit appareil. Dans une chambre, un mec s’était levé pour aller aux toilettes, on s’est donc caché dans son lit. Il a hurlé en revenant : va expliquer au surveillant ce que tu faisais, nus dans la chambre d’un autre gars…

Ta plus belle pièce ?

A Gennevilliers, on a fait croire à Alexis Coré que Serge Betsen allait venir nous entrainer. Il n’arrêtait pas de regarder le vestiaire en attendant qu’il arrive.

Tags

Share Now

About Author

Related Post

Leave us a reply