Demi-de-mêlée, formé à Maurepas-Elancourt, à Orsay depuis 5 ans, Entretien des boutiques chez Ladurée

Le début de saison et les 6 victoires d’affilée ?

Très bon début de saison, un des meilleurs depuis que je suis là ! Le meilleur même je crois.

Le match à Rillieux-la-Pape ?

Un très bon match à l’extérieur, aboutit, pour moi le meilleur à l’extérieur depuis que je suis à Orsay (sans compter les phases finales). Nous n’avons jamais été en danger, toujours sereins et concentrés sur le terrain.

Tes deux essais lors de ce match ?

J’en marquais pas mal les premières années, mais ça faisait un bout de temps ! C’est agréable. Le deuxième essai, un petit coup de pied par-dessus, c’est un peu mon pêché mignon !

Le deuxième essai de Clément contre Rillieux-la-Pape

Jouer avec ton frère ?

Quand je suis parti du Racing c’est ce que je recherchais avant tout. Quand on est tous les deux titulaires, on ne se dit pas grand-chose mais on n’en pense pas moins… On est fier et on sait qu’on va tout donner.

Le match contre Antony ?

Très dangereux, un match piège je pense. Si on prend ça comme un match facile, on risque de tomber dans nos travers de l’année dernière. Il faut absolument les respecter. Et les respecter, comme le dit souvent David Riquel, c’est les battre largement !

Ton pêché mignon (outre les petits par-dessus) ?

La famille, la chasse, les champignons… Tout ce qui est convivial. Quand on va à la chasse, on retrouve un peu l’ambiance du rugby.

Clément et Antony Anon après la qualification contre Meyzieu | saison 2018-2019

La connerie dont tu es le plus fier ?

Lors d’un match au Creusot, j’ai reçu plusieurs marrons des tribunes. J’ai fait semblant d’en relancer un, je me suis fait insulter de tous les noms… En plus on avait gagné à la dernière minute. C’était parfait.

Le joueur le plus fort avec qui tu as joué ?

Mon petit frère, Damien Anon (qui évolue actuellement en PROD2 à Carcassonne, NDLR). Mais je pense aussi à Sylvère Thion. Je n’ai jamais joué avec un pilier aussi dense que lui.

Un moment où tu t’es senti fort ?

Quand on a gagné Suresnes en quart-de-finale en 2017. Sur le terrain on se sentait invincible, il ne pouvait rien nous arriver.

Et un moment où tu t’es senti ridicule ?

C’était contre Arras, j’en ai mis une petite par derrière au 8. Il s’est relevé du regroupement, je n’avais pas vu qu’il était aussi grand… J’ai fait demi-tour, la course-poursuite a duré au moins 40 secondes ! Il ne m’a pas attrapé.

Ta plus belle pièce ?

Je ne suis pas du genre à mettre des pièces, on préfère les billets dans la famille.

Un essai contre le Havre | saison 2018-2019

Tags

Share Now

About Author

Related Post

Leave us a reply